Les 10 ventes de NFT les plus marquantes

Plus chères, plus étranges, plus surprenantes, voici le top 10 des ventes de NFTs qui ont marqué l’actualité. Lancées en 2014, les ventes de NFTS s’affolent pourtant depuis quelques mois seulement, allant jusqu’à dépasser les deux milliards de dollars au premier trimestre 2021, selon le site anglais spécialisé NonFungible.

1. “Everydays : The First 5000 Days” de Beeple - Le record du moment - 69.3 millions de dollars

NFT de Beeple, Everydays : The First 5000 Days
Beeple : Le record de la vente de NFT la plus chere

Mike Winklemann, connu sous le nom de Beeple, détient la palme des records. Son œuvre « Everydays : The First 5000 Days » a été adjugée chez Christie’s contre 69,3 millions de dollars. Cette vente historique, puisqu’il s’agissait de la première œuvre numérique vendue par l’illustre maison de vente aux enchères, a propulsée au passage l’artiste sur la 3e marche du podium des artistes vivants les plus chers au monde, derrière David Hockney et Jeff Koons.

Le collage réunissant 5 000 dessins et animations, fruits de la création quotidienne de l’artiste numérique, est résolument le NFT le plus célèbre et le plus cher du moment.

Depuis, Beeple compte parmi les créateurs les plus influents de la scène contemporaine. Les collectionneurs d’art et les collectionneurs de NFT s’arrachent ses créations à des sommes folles. Une autre de ses oeuvres, Crossroad, s’est vendue 6,6 millions de dollars.

Son travail très prolifique lui vaut de nombreuses collaborations avec des marques prestigieuses et des artistes de premier rang.

2. CryptoPunk #7804 - Un punk pixellisé à 7.5 millions de dollars

CryptoPunk 7804, un Alien fumant la pipe, le NFT Collectible le plus cher du monde... pour l'instant !

Le CryptoPunk # 7804, un des 9 aliens de la collection des CrytoPunks, a été vendu 4200 ETH soit environ 7,5 millions de dollars par son heureux propriétaire, Dylan Field, PDG du logiciel de design à succès Figma et collectionneur de NFT.

D’autant plus fou, lorsque l’on sait que ces personnages en pixel art ont été générés aléatoirement, en 10 000 versions avec des attributs différents (zombie, barbe, lunettes…). Les développeurs Matt Hall et John Watkinson de Larva Labs sont derrière ces collectibles (personnages a collectionner) à succès, distribués gratuitement au lancement à quiconque fournissait une adresse publique Ethereum.

Les CryptoPunk font partie des premières œuvres frappées (mint) sur la blockchain Ethereum, en 2017.

3. Jack Dorsey - Le premier tweet en NFT - 2,9 millions de dollars

Le premier tweet de l'histoire, vendu sous forme de NFT

Le PDG de Twitter, Jack Dorsey, a vendu le tout premier tweet pour exactement 2 915 835 47 millions de dollars à Sina Estavi, le PDG de l’entreprise de blockchain Bridge Oracle. Le jeton a été frappé via la plate-forme Valuables, qui permet aux utilisateurs de créer des NFT à partir de leurs tweets.

Philanthrope, le cofondateur du réseau social à l’oiseau bleu s’est engagé à convertir 100% des bénéfices en Bitcoin avant de les donner à une organisation caritative.

L’acquéreur du fameux et précieux tweet a quant à lui obtenu un certificat numérique d’authentification du tweet. Confiant, il comparait son coup de coeur à La Joconde sur son compte Twitter.

4. 3Lau - Première vente d'album sous forme de NFT - total 11,7 millions de dollars

Visuel NFT 3LAU
Le visuel de l'œuvre de 3Lau, Ultraviolet

DJ et producteur de house et d’électro, 3LAU s’est associé à Origin Protocol, une plateforme d’e-commerce entièrement décentralisée fonctionnant via la blockchain Ethereum, pour créer le premier album de musique en NFT.

Résultat, 33 NFT, chacun offrant un contenu unique aux acheteurs et 11,7 millions de dollars récoltés pour l’album baptisé “Ultraviolet”.

5. Stay Free, l’autoportrait d'Edward Snowden - 5 millions de dollars

Détail du NFT collage représentant E. Snowden
Details de Stay Free, collage représentant E. Snowden

Le lanceur d’alertes Edward Snowden s’est lui aussi penché sur les NFT, dans lesquels il a vu un moyen supplémentaire de s’exprimer et de défendre la liberté de presse.

L’ancien employé de la CIA a reproduit son portrait capturé par le photographe Platon, dans les textes de la décision de justice de la Cour d’appel des États-Unis, condamnant la surveillance massive opérée par la NSA.

Intitulé Stay Free, cette œuvre s’est vendue pour 2.224 Ethers, soit l’équivalent de 5 millions de dollars aussitôt reversés à Freedom of the press foundation qui aide les journalistes à travers le monde.

Dans un communiqué, Foundation, site de vente de NFT où a eu lieu l’opération, fait le vœu que « cette vente aux enchères stimulera le développement des usages du cryptage, précieux pour la confidentialité, afin de sauvegarder la liberté de la presse et servir la population ».

6. NBA Top Shot - 500 millions de dollars au total

Source : NBA Top Shots

La fièvre des NFT s’est également propagée dans les couloirs de la NBA.

Créée il y a quelques mois, la plateforme NBA Top Shot propose des cartes de collection virtuelles. Celles-ci sont ni plus ni moins des extraits vidéo de matchs de basket-ball frappés dans la blockchain, au format NFT. Bilan des courses, un enthousiasme record pour cette version 2.0 de l’album Panini et près de 500 millions de dollars de chiffre d’affaires généré fin mars 2021.

Un seul moment clé de LeBron James en NFT a rapporté plus de 200 000 $ à la plateforme spécialisée.

7. Grimes - 5,8 millions de dollars pour la collection numérique

Bienvenue dans le monde de Grimes

Dix œuvres numériques de Grimes, musicienne excentrique canadienne, familière des crypto-monnaies et compagne d’Elon Musk, ont été mises en vente sur la plateforme d’achat de NFT Nifty Gateway, appartenant aux jumeaux Winklevoss, accessoirement les rois des bitcoins.

La série artistique intitulée WarNymph est née d’une collaboration avec son frère Mac Boucher, à l’occasion de la sortie de son cinquième album Miss Anthropocene. Parmi ces œuvres crypto, la vidéo « Death of the Old » s’est envolée pour 389 000 dollars. Et neuf d’entre elles se sont écoulées en 20 minutes seulement.

Un pourcentage des bénéfices de ces NFT ont été reversés à Carbon180, une ONG œuvrant à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

8. Nyan Cat - Un mème de chaton volant - 470 000 dollars

Le NFT Nyan Cat
Un chaton-tartine qui vole, vous en reprendrez bien un peu pour le dessert ?

En février 2021, l’inventeur d’un des chats les plus connus d’Internet a mis aux enchères une version remastérisée du GIF d’origine sous forme d’œuvre crypto pour fêter ses 10 ans. Nyan Cat s’est vendu sur la plateforme créative Foundation pour 300 ETH, soit environ 470 000 de dollars. Même si tout le monde peut continuer d’utiliser le chat volant et son sillon arc-en-ciel, la personne derrière cet achat en est le détenteur unique.

9. Oleksandra Oliynykova - Le bras d’une tenniswoman - 6 000 dollars

La Croate Oleksandra Oliynykova, 655ème joueuse mondiale, a vendu une partie de son bras sous forme de NFT

Dans le registre étonnant, Oleksandra Oliynykova, joueuse de tennis professionnelle croate et férue de crypto-monnaie, a mis en vente une partie de son bras droit sous forme de NFT.

Cette zone de 15×8 cm placée au-dessus du coude a trouvé preneur en échange de 3 Ethereum, soit environ 6 000 dollars. L’athlète invite l’acheteur du NFT d’un nouveau genre à choisir un tatouage définitif qui sera visible lors de ses futurs matchs. Et le bras de la joueuse classée au-delà du 600e rang mondial pourrait prendre de la valeur si cette dernière voyait sa carrière décoller, offrant à l’acheteur une exposition médiatique exceptionnelle

10. Un mariage sur la blockchain

un contrat de Mariage en NFT
Mariage sur Ethereum, et si c'était le futur ?

Les NFTs peuvent aussi symboliser la force d’un engagement. La preuve, Rebecca Rose et Peter Kacherginsky, tous deux employés chez Coinbase, ont utilisé la blockchain d’Ethereum pour se marier civilement, au mois de mars 2021.

Pour cela, le marié a codé un contrat nommé Tabaat, « anneau » en hébreu, sur le registre inaltérable et public du réseau Ethereum, comme preuve de leur engagement. Puis des tokens de bagues dessinés par l’artiste Carl Johan Hasselrot ont été frappés au format NFT et échangés dans leur wallet respectif, comme un rappel virtuel du lien qui les unie à vie. Deux transactions, 4 minutes et 50 dollars de frais de minage plus tard, les Rose-Kacherginsky devenaient les premiers mariés NFT.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *